La recherche de sens et le désir de Vivre

    La Recherche de sens est significative dans toute démarche de croissance personnelle et de guérison. C’est ce que nous apprend Boris Cyrulnik dans tous ses livres (tous ceux que j’ai lu du moins) et avec une perspicacité remarquable. « Ce qui donne sa force à la résilience, c’est la recherche du sens, bien plus que le sens lui-même » a-t’il écrit. La résilience étant pour lui, entre autre, la capacité à reprendre un néo-développement sain suite à un choc (essentiellement à l’impensable).

Qu’est-ce que la recherche de sens?

    Pour nous mettre en contexte voici un autre extrait d’un de ses livre (probablement autobiographie d’un épouvantail): « La recherche de sens, à l’opposé [du sens prédéfini (extérieur)], est un travail quotidien de lectures, de rencontres, de doutes, d’engagements, de plaisirs et de déceptions, qui construit laborieusement une résilience durable. »
Je trouve cette définition très pertinente et elle nous rappelle le dynamisme nécessaire au bien-être et à la solidité humaine. Cette recherche de sens peut nous donner un sentiment important de pouvoir sur notre identité. Par ailleurs, c’est souvent le sens de notre vie et de notre histoire qui « justifie » la manière dont nous nous définissons et nous émotionnons définissant ainsi une part structurante de notre identité personnelle, culturelle, sociale et relationnelle. La maitrise de notre identité passe, entre autre et fondamentalement par la recherche de sens. Maitriser son identité passe aussi par l’harmonisation de son caractère et des différents aspect de soi et du Soi, ce que la recherche de sens encourage fortement (et vice vers).

Qu’est-ce qui motive le recherche de sens?

    Comprendre sa place dans notre vie peut nous permettre une meilleure maîtrise de soi. Cette maitrise nous permet une constance dans nos efforts (qui peuvent être énormes et déboussolant quand on prend les reines de notre vie, en l’occurrence de notre identité et de son dynamisme).

Le Désir de Vivre

    Le Désir de Vivre est, je pense, en chaque être humain la torche, pour ne pas dire le feu primordiale. Le feu le plus important et fondamental en Soi. C’est ce feu qui brule naturellement et subsiste quand tous le reste s’épuise car c’est souvent lui qui sert, maladroit que nous pouvons nous montrer, plusieurs de ses contraintes.
Et d’ailleurs, l’Authenticité, la Santé, le bien-être, le Plaisir servent tous harmonieusement à cultiver le désir de vivre (et vice-vers). Si il ne le ferait pas, ce serait des faussaires.

Le Pouvoir de Vivre

    Une fois que le désir de vivre est présent, la question qui nous vient en tête c’est COMMENT? La recherche de sens et la maîtrise se soi sont des formes de Pouvoir. Ils permette de redéfinir notre identité, notre chimère pour reprendre le Dr. Cyrulnik.

L’Amour et l’Affection

    Souvent l’Amour et l’Affection viendront potentialiser et accentuer la recherche de sens et la maitrise de soi. Ils insufflent le naturel et la viabilité à toute nos actions. Sans être nécessaire, parfois impossible au début, le désir de vivre mis en action et entretenue permettra ces esprits du cœur. Ceux-ci trouverons leurs places dans la vie de celui qui désire vivre naturellement tel une plante en terreau fertile. C’est là que l’on commence à s’aimer et enfin à se connaître affectueusement ainsi qu’affectionner progressivement l’Humanité. Il est évident que l’Amour et l’Affection de Soi et des Autres nous encline à accentuer notre quête de Pouvoir Vivre et notre Désire de Vivre. Un moteur important est alors créé et sera à la hauteur des efforts déployés et de la qualités de ces efforts.

La non-souffrance

    La recherche de sens permet une maîtrise croissante et considérable de notre vie. Cette maitrise permet d’augmenter sa sécurité sans compromettre notre réalisation personnelle en permettant de diminuer de façon optimale la souffrance possible. La recherche de sens implicite une études approfondie, continuelle et dynamique des causalités de nos univers et peut s’appliquer à tout niveau. Elle est en ce sens particulièrement scientifique. Aussi elle est un antidote efficace à « l’acte manqué » et sa souffrance.

La Conscience et Compassion

    En accord avec le désir et la volonté de ne pas souffrir, la Conscience et la Compassion motive efficacement la recherche de sens et l’encadre de façon « professionnelle » pourrait-on dire pour rendre cette recherche optimale et congruente avec nous-même, nos désir et nos capacités. Nous pouvons bien voir alors qu’il s’agit d’un processus exponentiel car plus nous avons recherché plus nous avons de repères pour améliorer notre recherche. Il s’agit aussi d’une possible « méta-conscience », la conscience d’où on en est avec notre conscience … Conscience Consciente d’elle-même, passage obligé pour bien gérer tout cela à un certain point. C’est aussi pour ça que j’accorde autant d’importance à la qualité des ressources et à leurs accès: Les ressources et leurs qualités au auxquelles nous avons accès, accédons et nos ressourçons sont très important dans un cheminement personnel.

La Survie

    Ultimement, ce peut être une question de survie mais, seule, la survie sans le désir de vivre ou l’Amour de Soi ne mènera pas nécessairement à la recherche de sens et penchera vers « avoir un sens ». Elle sera utile, vraiment très utile, seulement si elle est « mise au service » des motivation ci-haut (souvent en les nourrissant de Volonté) sinon elle aura tendance à nous amener dans des contradictions douloureuses et des actions injuste car dénué de Conscience et de Cœur véritable et il sera alors plus intéressant « d’épuiser la peur » avec un cadre de Cœur et de Conscience.

Mot de la fin

    Une amie, une nouvelle amie, me demandait si elle trouverait la sérénnité dans les prochains mois. C’est probablement sa rencontre qui a stimulé l’initiative de terminer ce blog aujourd’hui. Selon moi, elle est perspicace et a probablement déjà planté les germes d’une sérénité durable cousine de la résilience. Il lui reste tout de même à l’apprivoiser. Oui, parce que ce n’est pas toujours évident de se sentir bien avec des nouveaux sentiments même agréables. Lorsqu’ils nous sont étrangers et parfois impensable ils stimulent un ajustement de nos hypothèses. Quand une situation saine se présente ou un sentiment constructif nous habite pour les premières fois et que cela nous est impensable, un choc – une déstructuration psychique et le sentiment de chaos conséquent se montre jusqu’à ce que par maîtrise, compréhension et recherche de sens nous chevauchons un nouveau développement intégrant ces nouveaux éléments et formons du sens – une nouvelle structure psychique. Alors nous devenons plus soi-même, bien plus confiant, plus congruent et cohérent mais nous ne sommes plus le même comme le diamant n’est plus du charbon. C’est la transmutation de Soi et c’est bien plus naturel et plaisant pour les humains que nous pourrions le croire.