Un mot sur le Qi Gong

           Le Qi Gong ou Chi Kung signifie le travail de l’énergie en mandarin (chinois). Il est associé avec les approches médicinales et spirituelles Taoïste et Chinoise par ce fait même (étant un terme en mandarin). Il existe un grande variété de pratiques du Qi Gong, néanmoins, ils se basent pour une part sur une anatomie et une physiologie (énergético-physique) commune : soit le réseau de méridiens (notamment les 8 méridiens mystérieux, le Du Mai, le Ren Mai Tai, les méridiens des Organes), les 3 Dan tians, les organes eux-mêmes, les 5 éléments et le pakua (qui servent à organiser et comprendre la tendance de l’ensemble des corps physique et éthérique). La forme (l’aspect Yin) qui est en fait le mouvement physique est d’une importance secondaire dans les pratiques de « haut niveau » car le vase (la forme) c’est d’abord comment nous vivons notre vie, l’accent est mis sur la « correction » de l’harmonie de l’anatomie énergétique afin d’aider la correction de la forme du « Soi en Acte » qui est personnelle à chacun (pour un artiste cela transparaitra dans la forme de son art par exemple). C’est pour cette raison que plusieurs Qi Gong visent à rétablir le mouvement naturel et sain au sein de l’humain qui le pratique en focusant sur les aspects génériques qui sont précieux pour tous les humains pour renforcer et tonifier l’actualisation de leur être. C’est ce Qi Gong qui correspond à notre vision et à notre mission. Il existe d’autre voies, des Qi Gong perfectionnés par des taoïstes qui intègrent des mouvements similaire au Yoga (Tao Yin), dans certaines de ces voies il devient encouragé de réaliser autre chose que « Soi en Acte ».

Pour les Taoistes et pour l’Orient plus généralement, l’un des fondements de la pratique est l’équilibre représenté par le symbole du Yin/Yang (Le taijitu). D’autre part, c’est le corps physique-éthérique qui est presqu’exclusivement travaillé. En ajoutant à cela leur plus grande force – fruit d’un effort de recherche et d’expérience en Qi Gong et dans leur vie durant plusieurs millénaire – soit celle du « gathering » et de l’économie : chez les taoistes, il est répendu de croire que notre nombre de battement de cœur est compté, que le Jing (l’énergie ancestrale) est limité, donné (ou affecté) à la naissance et non renouvelable ou difficilement renouvelable (les deux semble vrai selon les capacités de chacun).  Ainsi leur technique et leur système est très efficace pour équilibrer, pour aider au niveau du corps physique et éthérique, pour économiser et pour accumuler l’énergie physique-éthérique.

De notre côté, Occidentaux, nous avons axé notre spiritualité et nos effort énergétique différemment et ce depuis des millénaires aussi. L’axe est ici dans le dépassement de Soi, la Création, la « plussoyance » comme dans Alice au pays des merveilles (celui avec Johny Depp), l’œuvre… La Réalisation de Soi et ce avec « agressivité ». Notre symbole est celui de l’étoile de David (le triangle du Haut que l’on peut facilement associer au Yang et le triangle du Bas que l’on peut facilement associer au Yin). Ici, ce n’est pas l’équilibre mais bien l’Intégration qui est rechercher ET et l’Individuation (à ne pas confondre avec l’Individualisation).

Fondamentalement, mon axe de fond est occidental et je suis occidental. Néanmoins, là où l’alchimie occidental, la magie, l’astrologie, le chamanisme occidentale et le tarot permettent de briser les limites du réel, de créer Sa Vie, d’interagir consciemment et sainement sur une multitude de plan de réalité et d’entrer dans Son Destin… Le Qi Gong permet et c’est sa force, inégalé selon moi, de stabiliser, d’équilibrer, d’adoucir le voyage et d’apporter des quantités de plus en plus grande d’énergie dans le processus tout ça en renforçant la santé physique-éthérique.

Il va de soit que le Qi Gong encouragé et promu ici va en ce sens. Le Gong Fu Énergétique quant-a lui intègre des éléments Orientaux et Occidentaux, il est donc plus « agressif » dans l’évolution personnel que le Qi Gong seul.

Écrit par Dale L.